Dans une démocratie bien portante l’accès à l’art et à la culture est une priorité - pas uniquement pour répondre à l’idéal d’égalité du·de la citoyen·ne devant la culture mais pour former des citoyen·ne·s réceptif·ve·s, éduqué·e·s, informé·e·s, curieux·euses, créatif·ve·s, ouvert·e·s et sensibles à la complexité du monde.
Pour atteindre cet objectif, il est essentiel de donner à chacune et à chacun l’occasion de se familiariser avec les différentes expressions de la culture - dont l’art contemporain - pour leur permettre de développer leur goût propre, en accord avec leur sensibilité personnelle. Il est important de placer chacun·e dans la position de pouvoir apprécier ce que la société considère comme les formes les plus élevées de la recherche et de la création artistique contemporaine.
Le goût de l’art se construit avec l’appui des lieux de proximité et des petites structures associatives qui, par leurs capacités d’adaptation développent une approche plus inclusive mais aussi une programmation plus proches des réalités territoriales.

Installée, depuis 2001, dans un territoire rural (Saulnois/Moselle), l’association plus vite travaille en complémentarité des lieux culturels (centre d’art, galerie, ...). Le public qu’elle vise prioritairement est celui qui vient rarement dans les lieux culturels.
plus vite créée des dispositifs de médiation permettant d’accompagner les publics lors d’une première rencontre avec l’art contemporain. L’objectif n’est pas de proposer au public une expérience unique mais de l’accompagner vers une autonomie qui lui permettra de multiplier les rencontres artistiques.

La diffusion quotidienne des œuvres auprès du public est présente dans les projets de l’association. La collection en mouvement constant entre les artothèques et les expositions, y participe activement. Les prêts d’œuvres aux particuliers inscrivent, dans le quotidien, une relation privilégiée à l’œuvre. Ils favorisent la présence quotidienne de l’art dans les lieux de vie de chacun·e.

plus vite est aussi une structure alternative qui offre aux artistes les conditions de travail nécessaires à leurs recherches et à leurs expérimentations. Les espaces d’art contemporain mobiles sont des espaces de création atypiques qui permettent aux artistes de questionner leur pratique et d’engager d’autres processus de création.
plus vite apporte aux artistes une aide concrète en faisant, annuellement, l’acquisition d’œuvres et en éditant des multiples originaux d’artistes. Ces derniers, en démocratisant l’œuvre, diffusent très largement le travail des artistes.

Les projets plus vite sont construits dans une volonté d’implantation sur un territoire et contribue ainsi à son aménagement pour l’action culturelle.

plus vite c'est

  • Une collection de plus de 370 œuvres qui sert de fonds à l'artothèque Grand Est/plus vite - elle même divisée en artothèque mobile et en artothèque relais.
  • Des multiples d'artistes édités et diffusés par l'association.
  • XS plus, un espace d’art contemporain mobile unique, composé de 3 modules démontables et transportables, créé par l’architecte Sébastien Renauld.
  • Tous au coin !, un module de présentation auprès du jeune public, d’œuvres issues de la collection.
  • 90°, un espace d’exposition atypique confié à un jeune artiste.
  • Dos-à-dos, un caisson avec deux œuvres de la collection à décrire et à dessiner.
  • Des événements ponctuels comme les nuits des lucioles, les infiltrations, les parcours-jeux, les expositions, …

plus vite est reconnu d'Interêt Général

plus vite est membre de LoRA et de l'ADRA
plus vite a adopté la Charte Economie Solidaire de l’art et est signataire de la charte de la Coordination nationale des lieux intermédiaires et indépendants Cnlii


plus vite est soutenu par la DRAC Grand Est, le Conseil Départemental de Moselle, la Communauté de Communes du Saulnois, la commune de Sotzeling. plus vite est partenaire du Parc Naturel Régional de Lorraine