Présentation

Rayonnant sur plusieurs départements, le projet de recherche de plus vite s’organise autour de la mobilité et de l’itinérance. C’est une structure de production et de diffusion de la création artistique contemporaine qui expérimente des outils et des formes inédites de diffusion. Ces expérimentations sont menées avec les artistes. Les publics y sont aussi pleinement intégrés. Les projets collaboratifs, en lien avec les territoires, sont conçus comme des espaces d’expérimentation ou singularité et particularité y ont toute leur place.
Installée dans un territoire rural, l’association travaille en complémentarité des lieux culturels du territoire depuis 2001. Depuis une dizaine d’années et la création de l’artothèque Grand Est/plus vite, l’association a multiplié les projets et les partenariats - non seulement sur son territoire d’implantation mais aussi sur l’ensemble du territoire Lorrain.

plus vite crée des dispositifs d’exposition et de médiation permettant d’accompagner le public lors de rencontres avec l’art contemporain. L’objectif est de lui proposer une expérience esthétique originale et signifiante et de l'accompagner vers une autonomie qui lui permettra de multiplier les rencontres artistiques.

Les prêts d’œuvres permettent à toutes et à tous de découvrir le travail d’une ou d'un artiste et de développer une relation privilégiée à l’œuvre. Ils favorisent la présence quotidienne de l’art dans les lieux de vie de chacune et de chacun.

plus vite, c'est aussi une structure alternative qui offre aux artistes les conditions de travail nécessaires à leurs recherches et à leurs expérimentations. Les espaces d’art contemporain mobiles sont des espaces de création atypiques qui permettent aux artistes de questionner leur pratique et d’engager d’autres processus de création.
plus vite apporte aux artistes une aide concrète en faisant, annuellement, l’acquisition d’œuvres et en éditant des multiples originaux d’artistes. Ces derniers, en démocratisant l’œuvre, ont l’objectif de diffuser très largement le travail des artistes, sur les territoires.

Environnement

plus vite est entré dans une démarche de réduction de son impact environnemental. La prise de conscience, la recherche d’outils et la mise en place de nouvelles pratiques sont présents, dans l’ensemble des projets.
plus vite est signataire du manifeste Cultivons un art responsable !.
Partie prenante dans l’écriture du manifeste, plus vite s’est rapidement engagé dans une réflexion et dans la modification des ses pratiques pour tendre vers une sobriété nécessaire pour la préservation de l’ensemble du vivant. plus vite adhère complètement aux engagements énoncés dans le manifeste.
La forte mobilité des projets peut faire penser que le bilan en émissions de CO2 est important. Pourtant, la plupart des projets font plutôt apparaître une empreinte faible en CO2.
Son modèle nomade, qui déplace ses projets au plus près des publics est un modèle qui s’avère vertueux.
L’association est très sobre dans l’utilisation du numérique. Elle essaie de ne pas démultiplier les envois (newsletters, mails, …) et son site a une empreinte environnementale faible.

plus vite est reconnu d'Interêt Général

Partenaires

plus vite est membre de LoRA et de l'ADRA
plus vite a adopté la Charte Economie Solidaire de l’art et est signataire de la de la Charte professionnelle des bonnes pratiques dans le champ des arts visuels en région Grand-Est.


plus vite est soutenu par la DRAC Grand Est, le Conseil Régional Grand Est, le Conseil Départemental de Moselle, la Communauté de Communes du Saulnois, les communes de Dieuze et de Sotzeling. plus vite est partenaire du Parc Naturel Régional de Lorraine