Magazine de l'air

Le numéro 76 du magazine de l'air montre la richesse des collections des artothèques à travers 14 photographies issues des collections de 14 artothèques en France. L'artothèque plus vite fait partie des artothèques sélectionnées pour présenter une photographie de sa collection.
C'est la très belle photographie, LE BEL OUVRAGE 3, d'Agnès Geoffray, éditée par La Conserverie, qui a été choisie pour l'article à retrouver dans le magazine de l'air.

LE BEL OUVRAGE 3, Agnès Geoffray

suite

Quotidien, une commande artistique

La commande Quotidien lancée par le Centre national des arts plastiques (Cnap) en partenariat avec l'Association de Développement et de Recherche sur les Artothèques (ADRA) a la particularité d'accompagner le réseau des artothèques en enrichissant les collections de ces-dernières, partout sur le territoire. Les œuvres de la commande ont rejoint la collection plus vite. Ces œuvres multiples révèlent douze regards d'artistes sur le quotidien.

Julien CARREYN, Hugo CAPRON, Jennifer CAUBET, Benjamin HOCHART, Chourouk HRIECH, Suzanne HUSKY, Pierre JOSEPH, Carlos KUSNIR, A&F LAMARCHE-OVIZE, Aurélie PAGÈS - Antoine DOROTTE, Julien TIBERI, Lucy WATTS

Elles seront présentées en 2021, à Metz, en partenariat avec Modulab et, à Forbach, en partenariat avec Castel Coucou.

Bar-Le-Duc, J. Carreyn
Bar-Le-Duc, J. Carreyn
Mono-chrome, H. Capron
JJ/MM/AAAA, J. Caubet
Chiens de garde, B. Hochart
Le Coin de mon salon, C. Hriech
MIR, S. Husky
Le Mouchoir de William, A&F. Lamarche-Ovize
BOUQUET, P. Joseph
A DOUBTFUL DAY - état plasma, A. Pagès, A. Dorotte
Œil sorcier (ballade), J. Tiberi

Sans titre, C. Kusnir
Submergé, L. Watts

Photos : Albert De Boer

suite

L'artothèque Grand Est/plus vite rejoint l'ADRA

En 2020, l'artothèque Grand Est/plus vite rejoint les 28 artothèques de l'ADRA.

L’Association de développement et de recherche sur les artothèques (ADRA), actuellement composée de vingt-neuf membres, s’est notamment donné pour mission d’étudier les questions relatives à la recherche artistique, la diffusion et la médiation de l’art contemporain. Au-delà de ces objectifs, l'ADRA est un réseau de personnes et de structures conçu pour porter des projets communs (expositions, résidences, éditions, aides à la création…), faire circuler des idées, partager des expériences liées à une profession qui œuvre tous les jours, au plus près des publics, en faveur de l’art et des artistes.

Les 29 artothèques qui composent l'ADRA répondent à une charte qui définit leurs missions.

Constituer une collection

Généralement, une collection d’œuvres art s’enrichit par des acquisitions, mais aussi par d’autres moyens tels que les co-productions, des initiatives collaboratives et des dons.
Mais l’objectif des acquisitions reste cependant de restituer un paysage contemporain de la création et de ses enjeux ; en choisissant des démarches particulièrement représentatives des tendances actuelles, dans sa variété, à échelle internationale si l’on peut, s’appuyant sur des artistes reconnus pour aller vers des recherches plus expérimentales.
L’enrichissement des collections, comme tout le projet d’une artothèque, reste avant tout une péréquation entre le contexte politico-culturel, la personnalité du responsable et le statut. Le profil des collections reflète aussi les relations privilégiées développées avec les artistes d’un côté, et les emprunteurs de l’autre.

Sensibiliser

Les artothèques mettent au cœur de leur mode de fonctionnement l’expérience de l’œuvre. De par leur souplesse naturelle de fonctionnement (petite équipe et nomadisme des œuvres pensé comme structurant), les artothèques sont mobiles et réactives aux demandes et aux projets, elles n’imposent pas de programme. Elles développent ainsi une intelligence particulière dans le partenariat, une certaine porosité entre les différents types d’action (exposition, rencontre avec des artistes, résidence, atelier du regard ou de pratique plastiques) qui restent des moyens pour une médiation et non une fin.

Conserver

Une des missions premières des artothèques qui vise à diffuser très largement ses collections induit un paradoxe dans la notion même de conservation. D’une manière générale, la conservation est l’acte qui consiste à maintenir intact ou à préserver un élément dans un état constant. Or des œuvres susceptibles d’être empruntées plusieurs fois par an ne peuvent répondre à des critères de collection muséale dont le but premier est de conserver. Le terme de conservation préventive semble donc plus adapté au fonctionnement même des artothèques.

Produire & soutenir

Dans un contexte favorable à la sortie de l’art du cadre muséal, les artothèques représentent un lieu alternatif susceptible d’offrir aux artistes les conditions nécessaires à leurs expérimentations. Accompagner les artistes, communiquer sur leurs œuvres et entretenir le processus créatif font partie des attributions essentielles des artothèques.

Retrouvez la page de l'artothèque Grand Est/plus vite sur le site de l'ADRA.

suite

Numéro #0, le salon de l'édition du réseau LoRA

stand plus vite
stand plus vite

Pendant 2 jours, vous avez eu l’occasion de flâner entre les stands pour découvrir, feuilleter et acquérir des œuvres multiples originales mais aussi pour rencontrer et échanger avec les éditeur·trice·s et les artistes.
Ce premier salon vous a offert un panorama des éditeur·trice·s du réseau mais aussi de leurs nombreuses pratiques : prints, multiples originaux, posters, catalogues d’expositions, livres d’artistes, objets, …
plus vite y avait un stand pour présenter ses éditions.
Nous sommes heureux de vous y avoir rencontré nombreux·euses !

Pendant les 2 jours, plus vite a organisé des ateliers ouverts à toutes et à tous. Le premier atelier proposait de découvrir le cyanotype et le second permettait d'expérimenter des recettes de gravure à faire dans sa cuisine. Les ateliers étaient animés par Morgane Britscher

atelier cyanotype
atelier cyanotype

atelier recettes de gravure
atelier recettes de gravure

suite

Cultivons un art responsable !

Une des fonctions de l’art et des lieux qui lui sont dédiés est de penser le monde et notre société. Il a ainsi semblé essentiel à la commission environnement et société du réseau LoRA de réfléchir à la manière dont le secteur des arts visuels peut œuvrer véritablement à la transition écologique.


Un manifeste a été rédigé pour affirmer une volonté de tendre vers la sobriété énergétique. Il marque un engagement qui prendra forme au fur et à mesure des nombreuses actions.
C’est une aventure de longue haleine, parfois désespérante tant la tâche est grande, mais stimulante et qui ne peut se faire que collectivement !

Plusieurs membres de plus vite sont signataires de ce manifeste pour participer à la transition écologique indispensable pour un futur vivable. Ils crient même :“plus vite !“

Vous souhaitez être signataire ? Cliquez sur ce lien

suite

Les éditions infiltrées de l'agenda LORA


Les éditions infiltrées de l’agenda LORA
insertion #1, invitation à plus vite
Page 1794 - Jean-Jacques Dumont - 2020 ©

Impression numérique couleur sur Bristol 250g, découpe, papier rose - 2020 - 20 x 10 cm
100 exemplaires numérotés dont 37 infiltrés dans l’agenda LORA (septembre/novembre 2020).

suite

Ambarvales, une édition de Morgane Britscher

plus vite édite et diffuse des œuvres multiples originales d'artistes. Une nouvelle édition, Ambarvales, de Morgane Britscher rejoint les œuvres éditées par plus vite.

Ambarvales de Morgane Britscher

Ambarvales, c'est une estampe numérique, impression haute définition, 10 couleurs - encres pigmentaires Ultrachrome K3, sur papier Rauch Mat Smooth 230g. Format 60 x 40 cm. Les 25 exemplaires sont numérotés et signés.

Le titre de cette œuvre vient du latin ambire arva qui signifie tourner autour des champs.
Il trouve son origine dans un rite antique de sacrifice pour une terre fertile et un accroissement des récoltes.
À chacune des cérémonies, une procession était faite en l’honneur de la déesse de la terre, Cérès. Le sacrifié devait faire trois fois le tour des champs avant d’être immolé pour fertiliser les sols.

Pour découvrir le travail de Morgane Britscher

suite

Passage (6), une édition de Manon Nicolay

plus vite édite et diffuse des œuvres multiples originales d'artistes. Une nouvelle édition, Passage (6), de l'artiste Manon Nicolay rejoint les œuvres déjà éditées par plus vite.

passage (6) de Manon Nicolay

Passage (6), c'est une estampe numérique, impression haute définition, 10 couleurs - encres pigmentaires Ultrachrome K3, sur papier Rauch Mat Smooth 230g. Format 60 x 40 cm. Les 25 exemplaires sont numérotés et signés.

Manon Nicolay développe un travail sculptural qui expérimente la matière, sa masse et sa résistance. Ses sculptures et installations d’inspiration minimaliste, entre tenue et effondrement, sont suspendues dans l’instant où tout chavire.
Inspirée par les matériaux de construction, ses pièces sont viscéralement ancrées dans le réel. Les matériaux bruts, déconstruits, tordus, brisés… semblent dialoguer entre eux et s’opposer en même temps qu’ils se complètent : l’un ne domine jamais totalement l’autre, car le travail de Manon Nicolay met en scène les répercussions psychiques et corporelles de la violence.

Motivées par un sens esthétique issu de la scène artistique contemporaine allemande et américaine autant que par ses expériences personnelles et ses convictions, ses pièces remettent en question les conceptions de solidité et de fragilité.

Pour retrouver le travail de Manon Nicolay

suite

Ouverture de l'artothèque relais de Château-Salins

À partir du 5 septembre, venez découvrir les œuvres d'artistes contemporain·e·s présentes dans le caisson de l'artothèque relais de Château-Salins - installé dans les locaux de la bibliothèque, rue des Braissettes. Il vous sera possible d'emprunter, pendant deux mois, une œuvre de la collection plus vite pour l'installer chez vous ou sur votre lieu de travail.

Une artothèque fonctionne comme une bibliothèque mais à la place d'emprunter un livre, vous pouvez emprunter une œuvre pour l'installer chez vous.
À Château-Salins, vous pouvez emprunter un livre et une œuvre en même temps !


Mercredi de 14h30 à 16h30,
jeudi de 15h à 17h,
samedi de 14h à 16h.

suite