Jouer avec le feu

Pile ou face ?
Pile, c’est réjouissant. Nous retombons en enfance, nous redevenons des sales gosses. C’est régressif à souhait ! Qui n’a pas envie de jouer à un jeu interdit avec des dinosaures en bois qui sont de grosses allumettes ? Qui ne souhaite pas se déguiser en enfant-roi tyrannique avec une couronne dorée ? Qui n’est pas ému de retrouver sa boîte à trésor remplie de mille trouvailles et d’insectes morts ? .... un vrai goût d’enfance retrouvée et d’insouciance heureuse.
Face, c’est le dessous des cartes. Et si nous avions en main un mauvais jeu ? Si les règles étaient biaisées, intenables ? Et si nous pouvions tout perdre ?
Pouce ! Alain Colardelle, nous incite à suspendre, un temps, ce jeu infernal pour y penser les règles. Il nous invite à ne plus être de simples pions qui assistent, impuissants, à la disparition des espèces, à la déforestation, au réchauffement climatique, au pillage des ressources, .... C’est un propos grave sur l’état de la planète. Il partage avec nous son inquiétude et son découragement. Dans un monde régi par des règles économiques qui laissent peu de place aux aspirations des habitants de la planète, il dénonce le système dominateur qui nous laisser aussi impuissants que des enfants à essayer de nouvelles règles du jeu, de nouvelles pratiques écologiques.
Alors, on continue à jouer avec le feu ou on éteint l’incendie qui menace ? Stop ou encore ? Pile ou face ?

90°, c'est un simple coin mais aussi un espace d'exposition revendiqué, qui permet à un artiste de réaliser un projet dans un espace atypique.
90° se déplace pour aller à votre rencontre. Avec sa configuration simple et ses petites dimensions, 90° peut s'installer partout : commerces, écoles, administrations, ...
Pour accueillir 90° et son exposition jouer avec le feu d'Alain Colardelle, il vous suffit de contacter plus vite.

suite

Deux nouvelles sérigraphies dans Dos-à-dos

Deux nouvelles œuvres issues de la collection plus vite ont été installées dans Dos-à-dos. Il s'agit d'une sérigraphie d'Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize et d'une sérigraphie de Chourouk Hriech.

Le caisson et ses deux sérigraphies ont été présentés aux élèves de l'école de Bezange-la-Petite, divisés en deux groupes. Tour à tour, ils ont décrit et dessiné les œuvres.
Ce vrai travail d'observation et de description demande des compétences multiples : vocabulaire, repérage dans l'espace, compréhension de l'image, mise en avant d'éléments forts, narration, comparaison, ...
Après la découverte de ces œuvres d'une composition assez complexes, les élèves se sont lancés avec des résultats plutôt réussis !

Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize
Chourouk Hriech

suite