UNE UN DES à Delme

Quatre classes de l'école primaire de Delme ont activé le protocole UNE UN DES. Les œuvres, les textes et les nombreuses productions (près de 100!) des enfants ont été montrés lors de la nuit des lucioles 7.
Avec les œuvres de Nathalie Bachmann, Jérémie Gindre, Briac Leprêtre, Lionel Scoccimaro.

Poison de Nathalie Bachmann

L'accident invisible
Notre œuvre est un objet en verre transparent de couleur verte en forme de goutte d'eau couchée à l'horizontal. Elle est aplatie en-dessous, ce qui fait qu'elle ne roule pas ; elle ressemble à un flacon ouvert d'où est sorti un liquide vert transluicent* qui a durci. On aperçoit des morceaux dans le liquide. Le flacon mesure 18 cm de longueur, 9 cm de hauteur et 12 cm de largeur. Un petit disque en verre de 4,5cm de diamètre gravé d'une tête de mort est installé au sommet du flacon.
Un jour, une scientifique devint une artiste.
Elle voulait préparer une potion d'invisibilité et, pour que personne ne lui vole, elle posa une tête de mort sur son flacon. Elle mit alors des ingrédients (on ne révèle jamais une recette), elle mélangea et elle le secoua pour qu'il n'en reste pas au fond. Les ingrédients fusionnèrent et se mirent à bouillir. La fiole commença à fondre et à s'aplatir jusqu'à ce que la scientifique se brûle les mains et la lache. Le bouchon s'enleva, le liquide sortit du flacon et quelques gouttes lui tombèrent sur les pieds. Elle disparut, laissant l'oeuvre en verre...

  • transluicent : transparent mélangé à translucide
    CM2 – école de Delme – septembre 2019

Ce texte a été soumis à la classe de CP/CE1 dont voici quelques productions plastiques.

Ca bouge de Jérémie Gindre

Notre œuvre est un dessin présenté dans le sens « portrait ». On peut y voir une grosse pierre de forme plutôt rectangulaire en équilibre sur un rocher. Tous deux sont de couleur « rouille ». Au milieu de la pierre, une inscription a été réalisée en grosses lettres noires : CA BOUGE. Un petit arbre, peut-être un sapin, se trouve à gauche de la pierre. A l’arrière-plan, le ciel est bleu puis devient jaune en descendant vers l’horizon. Au premier plan, l’herbe est verte foncée devant le rocher.
En regardant cette œuvre, certains trouvent l’atmosphère inquiétante. D’autres trouvent la situation étrange, absurde. L’artiste n’a pas représenté la réalité. Il serait impossible d’aller faire une telle inscription sur la roche. On se demande dans quelle direction pourrait tomber la pierre…
CP/CE1, école de Delme - septembre 2019

Ce texte a été soumis à la classe de CE2 dont voici quelques productions plastiques.

Fatima ocean shelter de Lionel Scoccimaro

L'oeuvre est une grande photographie en format paysage, de 50 cm x 70 cm.
En plein milieu se trouve une cabane en bois flottant, sur du sable. Elle occupe beaucoup de place.
Elle est rectangulaire. Il y a 3 murs faits en branches verticales enchevêtrées, et un toit plat avec des branches horizontales. La cabane est ouverte, il n'y a pas de porte.
Le long du toit se trouve une guirlande très colorée faite d'objets (bouteilles en plastique, arrosoir, boules). Ce sont peut-être des déchets, on dirait que les bouteilles ont été peintes pour faire des décorations.
Les couleurs de la guirlande sont vives, presque fluo. Elles ressortent bien. Il y a du bleu, du jaune, du rose.
La cabane ne paraît pas très haute, on ne pourrait pas tenir debout dedans.
Devant la cabane, il y a des rondins de bois qui pourraient servir de bancs ou de table.
Derrière la cabane, on voit des dunes de sable avec un peu de végétation.
Au dernier plan, il y a un petit bout de ciel bleu avec des nuages blancs.
Il y a beaucoup plus de sable que de ciel.
Le paysage est désertique, le sable et la cabane sont brun-beige. Mais la cabane est un peu plus foncée.
Sans le ciel et la guirlande, le paysage serait triste. Mais la guirlande le rend joyeux. On a envie d'entrer dans la cabane pour jouer ou lire. On pourrait faire un feu de camp, un château de sable, ou partir explorer. On pourrait aménager la cabane pour y vivre.
Il n'y a personne sur la photo, on ne sait pas qui a construit la cabane.
Peut-être que c'est le photographe qui l'a construite, ou peut-être qu'il l'a prise en photo parce qu'il la trouvait jolie. On dirait qu'il a pris la photo d'un peu plus haut, comme s'il était sur une petite dune.
Si on devait trouver un titre :La cabane dans le sable. La cabane joyeuse.
La cabane sur la dune
.
CM1, école de Delme - septembre 2019

Ce texte a été soumis à la classe de CM2 dont voici quelques productions plastiques.

Chien coupé de Briac Leprêtre

Le chien coupé

70 X 50 cm
Format paysage
Peinture, aquarelle.

Cette œuvre représente un chien debout, immobile, sur un trottoir. Autour de lui, il y a des gravillons éparpillés.
Le chien n’est pas entier sur l’image, le peintre l’a coupé.
On voit ses pattes, son poitrail, son museau et une partie de son ventre.
On ne voit pas ses yeux, le haut de sa tête, son dos et sa queue.
Le chien est dans la partie haute du tableau et il regarde vers la gauche. Il a des poils de longueur moyenne, noirs sur le corps, blancs sur les pattes et le museau. On voit un peu de brun au dessus de sa truffe bien noire et sur les pattes.
Toute la moitié en bas du tableau est occupée par le trottoir gris clair. Sur le trottoir, on peut voir l’ombre du chien qui est gris foncé.
On distingue la bordure du trottoir dans le coin en bas à droite. Dans le coin en haut à gauche, derrière le chien, se trouve un mur gris foncé avec de la mousse ou des salissures.
On dirait que c’est un jour sombre, nuageux, car il y a peu de couleur dans le tableau. En regardant cette peinture, on sent de la tristesse comme si le chien était seul ou perdu.
Le fait que le peintre ait choisi de ne pas montrer le chien en entier nous donne envie de réfléchir à ce qui est caché, et d’imaginer la véritable histoire de ce chien.
Pour finir, nous avons envie de vous dire que ce tableau nous a fait penser à la chanson Mirza, de Nino Ferrer, dont nous vous proposons un extrait :
« Z’avez pas vu Mirza ? Oh la la la la la …
Où est donc passé ce chien ?
Je le cherche partout.
Où est donc passé ce chien ?
Il va me rendre fou.
Où est donc passé ce chien ?
Oh ! Yeah ! Ca y est, je le vois !
Veux-tu venir ici ! »
CE2, école de Delme - année 2019

Ce texte a été soumis à la classe de CM1 dont voici quelques productions plastiques.

suite

Dos-à-dos à Dieuze

Pour découvrir deux œuvres de la collection, un groupe d'un vingtaine de personnes a joué à décrire et à dessiner. L'ambiance était à la fois joyeuse et studieuse. Les œuvres découvertes dans le module Dos-à-dos étaient Licorne de Pierre Ardouvin et Ça bouge de Jérémie Gindre.

Licorne de Pierre Ardouvin


Ça bouge de Jérémie Gindre

suite

UNE UN DES

Activation du protocole UNE UN DES avec deux classes de l'école de Hampont.

UNE UN DES, c'est une découverte ludique d'œuvres d'artistes contemporain·e·s.
UNE, c'est une œuvre de la collection choisie par l'association et proposée à un groupe qui ne sait rien d'elle.
UN, c'est un texte descriptif de l'œuvre écrit par ce groupe.
DES, ce sont des dessins réalisés par un autre groupe auquel on a confié le texte.

Le classe de CE2/CM1/CM2 a accueillie l'œuvre de Lionel Scoccimaro pour en faire un texte descriptif.
La classe de CP/CE1 a reçu ce texte pour en faire une interprétation plastique.

Fatima océan shelter - Lionel Scoccimaro

La cabane échouée
Au milieu d'un paysage désertique, une cabane est posée sur le sable doré. En second plan, des dunes de sable sont visibles derrière la cabane. Le ciel bleu qu'on aperçoit au dessus des dunes laisse paraître quelques nuages blancs. La cabane forme un arc de cercle formé de rondins de bois. L'ouverture est de face.
On peut voir à l'intérieur de la cabane des rondins de bois posés sur le sol. Le toit est composé de branches. Il ressemble au nid des oiseaux. Le haut de la cabane est décoré d'objets en plastique peints en rouge, jaune, bleu, orange, vert, violet et rose. Devant et à droite de la cabane, on trouve des gros rondins de bois recouverts de sable, des souches d'arbres et des petits coquillages.

Classe de CE2/CM1/CM2 de Hampont - année 2018/19


Quelques productions plastiques de la classe de CP/CE1

La classe de CP/CE1 a accueillie l'œuvre de Briac Leprêtre pour en faire un texte descriptif.
La classe de CE2/CM1/CM2 a reçu ce texte pour en faire une interprétation plastique.

Chien coupé - Briac Leprêtre

Il s'agit d'une œuvre peinte, de taille moyenne. Le format de la peinture est un paysage ou à l'italienne. On voit la partie basse d'un chien, elle se trouve contre le cadre en haut, au milieu. Nous voyons le bout de sa gueule, son museau mais pas ses yeux. Nous voyons également une partie de son poitrail et de son flanc ainsi que ses pattes.
Le chien est orienté de face vers la gauche, il semble statique, debout sur ses pattes, comme s'il attendait quelqu'un ou quelque chose.
Sa truffe est noire avec une tâche rousse juste au-dessus, le reste de son museau est blanc. Son poitrail est blanchâtre, son flanc est noir. On croit apercevoir son oreille gauche, tombante, de couleur noire. Les pattes sont blanches avec un mélange de tâches grises et rousses.
Le chien semble être sur un trottoir, celui-ci est légèrement incliné vers le bas, à gauche du tableau. Le trottoir est gris clair avec du gravier parsemé plus clair que le trottoir. Nous observons la bordure du trottoir dans le coin, en bas à droite de la peinture et le morceau d'un muret dans le coin gauche du tableau. En bas du muret se trouve de la mousse très sombre. Cette peinture semble être une scène de jour parce que nous voyons l'ombre du chien plaquée au sol devant lui. Les contours sont flous.

Classe de CP/CE1 de Hampont - année 2018/19


Quelques productions plastiques de la classe de CE2/CM1/CM2

suite

UNE UN DES, dans la continuité de Dos-à-dos

UNE UN DES, c'est une découverte ludique d'œuvres d'artistes contemporain·e·s.
UNE, c'est une œuvre de la collection choisie par l'association et proposée à un groupe qui ne sait rien d'elle.
UN, c'est un texte descriptif de l'œuvre écrit par ce groupe.
DES, ce sont des dessins réalisés par un autre groupe auquel on a confié le texte.

C'est une œuvre de Yann Lestrat qui a été présentée aux élèves de l'école de Bezange-la-Petite pour l'écriture du texte.
Les dessins ont été faits, d'après ce texte, par les élèves de l'école de Ley.

UNE

Sans titre (P04) - Yann Lestrat

UN
Nous allons vous décrire une œuvre qui est au format paysage. C’est une photo qui fait environ 30cm sur 42cm.

Quand on regarde la photo, on a une impression de tristesse, de solitude et que le lieu a été déserté.

Il y a une ligne d’horizon qui sépare la feuille en deux en plein milieu.
Au premier plan, il y a une piscine creusée, vide, blanche et rectangulaire. Elle est penchée car le photographe a pris la photo depuis un angle. Dans un coin à droite, il y a trois marches qui descendent dans la piscine. Autour de la piscine, le sol est orangé clair. Le long d’un côté de la piscine (celui qui est en bas de la feuille) il y a trois trous ronds pour mettre des spots.
La ligne d’horizon est un muret gris foncé, en pierres. Vers la droite le muret forme un angle qui descend. Juste devant l’angle du muret il y a un grand palmier qui n’a plus de feuille. Tout le long du muret il y a des buissons sans feuille et des arbustes.

Au deuxième plan, à droite derrière le muret il y a une maison qui a l’air inhabitée. Elle a l’air moderne mais pas finie, elle est plate, rectangulaire, en béton. Il y a des espaces vides pour les fenêtres.
Sur la gauche, il y a un phare cylindrique posé sur un socle en béton. Il est très haut et se termine comme un chapeau.
Le ciel est bleu gris clair et au milieu, il y a un voile nuageux très clair.

École de Bezange-la-Petite - année 2018/19

DES
École de Ley - année 2018/19

C'est une œuvre de Philippe Garenc qui a été présentée aux élèves de l'école de Ley pour en écrire un texte descriptif. Des dessins ont été réalisés, d'après ce texte, par les élèves de Bezange-la-Petite.

UNE

Home sweet home - Philippe Garenc

UN
C’est une œuvre de petite dimension en format paysage. Ceci est une image de synthèse. On y voit une maison placée vers la droite. Elle prend un quart de la surface. Il y a deux façades. La première est de forme rectangulaire et grande. La seconde à droite est plus petite. Le toit qui est un parallélogramme se trouve au-dessus de la première façade. Sur le grand mur, au centre, se situe une ouverture rectangulaire comme une porte. Il n’y a pas de battant.
Au milieu de la deuxième façade, une fenêtre est placée. La maison est d’une couleur gris foncé. Elle semble faite avec du plâtre. Tout est lisse.

A travers l’entrée, nous apercevons une lampe avec un pied cylindrique qui comporte un abat-jour blanc. La lampe est posée sur un meuble. Une douce lumière dorée vient de l’intérieur de la maison.
Cette demeure est baignée dans la pénombre ; derrière, c’est la nuit noire. Au pied de la maison, on distingue une ombre qui s’étire vers la gauche.

Nous avons envie d’y entrer car elle est accueillante. Nous voudrions y passer du temps pour jouer, lire, réviser des devoirs, écouter de la musique, peindre, se reposer, rêver, se retrouver seul. Cet endroit semble apaisant. Le calme et la tranquillité règnent.

DES
Ecole de Bezange-la-Petite - année 2018/19

suite

Deux nouvelles sérigraphies dans Dos-à-dos

Deux nouvelles œuvres issues de la collection plus vite ont été installées dans Dos-à-dos. Il s'agit d'une sérigraphie d'Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize et d'une sérigraphie de Chourouk Hriech.

Le caisson et ses deux sérigraphies ont été présentés aux élèves de l'école de Bezange-la-Petite, divisés en deux groupes. Tour à tour, ils ont décrit et dessiné les œuvres.
Ce vrai travail d'observation et de description demande des compétences multiples : vocabulaire, repérage dans l'espace, compréhension de l'image, mise en avant d'éléments forts, narration, comparaison, ...
Après la découverte de ces œuvres d'une composition assez complexes, les élèves se sont lancés avec des résultats plutôt réussis !

Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize

Chourouk Hriech

suite

Dos-à-dos à Bezange-la-Petite

Les CE1/CE2 de l'école de Bezange-la-Petite se sont prêtés au jeu de décrire et de dessiner les œuvres de Berdaguer & Péjus et de Lionel Scoccimaro.
Pas facile de décrire précisément une image et de s'écouter pour pouvoir compléter les informations données par les petits camarades ! Pas si facile non plus de reconstituer l'image dans sa tête avant de la dessiner !
Un bel exercice qui permet de vraiment regarder une œuvre...

Berdaguer & Péjus
Lionel Scoccimaro

une interprétation de l'œuvre de Berdaguer & Péjus
une autre interprétation du multiple de Berdaguer & Péjus
une vision du multiple de Lionel Scoccimaro
une autre interprétation du multiple de Lionel Scoccimaro

suite

Dos-à-dos

Dos-à-dos est un nouvel outil créé pour présenter 2 œuvres issues de la collection plus vite. Il va, dans les semaines à venir, parcourir le territoire à la rencontre du public. Si vous voulez découvrir Dos-à-dos, contactez-nous.
A suivre...

Berdaguer & Péjus
Lionel Scoccimaro

suite